Rentrer les plantes tropicales

rentrer_tropicale_titre2

À la mi-septembre, l’automne se fait sentir par des nuits de plus en plus fraîches. Même si la plupart des tropicales survivent à des gels légers, elles restent sensibles à des températures de moins de 10 degrés. En effet, un choc relié au contraste de température pourrait entraîner la chute des feuilles et des fleurs. C’est donc le temps de rentrer vos hibiscus, alocasias, lauriers roses, cactus, brugmansia, dracaneas, figuiers, dieffenbachias et la majorité des autres vivaces tropicales utilisées comme plantes d’intérieur.


Voici quelques conseils pour une rentrée tout en douceur

  • Retirer les feuilles et fleurs mortes, tailler au besoin.
  • Acclimater les plantes : les sortir le jour et les rentrer la nuit pour une période d’environ 3 jours à une semaine.
  • Positionner les plantes tropicales dans une pièce lumineuse et loin des endroits où il y a de forts contrastes de température. (À proximité d’une porte d’entrée ou d’un système de chauffage par exemple.)

Évitez les invités surprises

Pour éviter d’introduire des insectes indésirables à la maison:

rentrer_tropicale_01
  • Passer un jet d’eau sur l’ensemble de la plante pour dégager les indésirables.
  • Inspecter le feuillage dans le but de retirer tout insecte nuisible particulièrement à l’aisselle des feuilles.
  • Utiliser un savon insecticide comme du savon noir, du Trounce ou End-All sur le dessus et l’envers du feuillage.
  • Retirer le pot et plonger la motte dans de l’eau savonneuse durant 15 à 30 minutes afin de noyer tout indésirable caché dans le terreau.

En présence de cochenilles ou tétranyques, isoler la plante dans une pièce à part ou encore la couvrir d’un sac plastique pour éviter tout risque de propagation.


Conserver l’humidité ambiante

rentrer_tropicale_02

La plupart des tropicales préfèrent un climat chaud dont l’humidité ambiante est élevée. Ce qui contraste avec la sécheresse de nos maisons en hiver. Afin de maintenir un environnement optimal, voici trois options :

  • Regrouper les plantes. Cela a pour effet de créer un microclimat où l’humidité y sera plus élevée.
  • Se munir d’un humidificateur dans la pièce où la majorité des plantes sont situées.
  • Installer les plantes sur des plateaux remplis de billes d’argile ou de petits galets, puis garder un fond d’eau en tout temps (Retirer les soucoupes des pots pour qu’ils soient en contact direct avec le lit de billes.) Cette installation a pour effet de produire de l’humidité de façon très localisée.

Concernant les plantes bulbeuses comme les cannas, les bégonias tubéreux, les glaïeuls et les dahlias, elles peuvent rester en terre encore plusieurs semaines. Ces plantes doivent entrer naturellement en dormance afin de refleurir l’année suivante. Lorsqu’elles auront subit quelques gels, leurs bulbes peuvent être retirés du sol. Ils doivent alors être conservés dans un endroit sombre, frais et sec pour la période hivernale.


source: Larry Hodgson, le jardinier paresseux




Nous remercions Brigitte, notre horticultrice, qui s’est portée au jeu comme modèle pour cette démonstration!

En savoir plus

Entretenir son béton estampé

béton estampé

Depuis plusieurs années, le béton estampé a gagné en popularité en aménagement paysager. Que ce soit pour un trottoir, une terrasse, un stationnement, une entrée de maison, un tour de piscine, le béton est résistant, esthétique et durable. Afin que votre aménagement puisse rester beau longtemps, il est important de l’entretenir en suivant ces quelques étapes. En savoir plus