Jour de la terre, des trucs pour l’aider

jour de la terre

Nous savons tous que l’humain mène la vie dure à notre chère planète Terre. Notre mode de vie et certains choix que nous faisons, touche directement son bien-être sans qu’on s’en rendre compte. Pour le jour de la terre, appliquez quelques changements pour faire une différence!

Planter un arbre

Arbres

Lors du jour de la terre, posez une action en plantant un arbre ou même un arbuste sur votre terrain. D’ailleurs, ces derniers ainsi que les autres végétaux ont une grande influence sur la qualité de l’air que nous respirons. Ils agissent comme de véritables filtres à air. Les arbres diminuent également l’érosion au sol. Les arbres sont aussi un bel attrait pour la faune. Ils assurent à ces cerniers un abri, une protection et même de la nourriture. Bref, planter un arbre est une action concrète à aider la Terre.

Récupérer l’eau de pluie

Baril-d'eau

L’engouement grandissant de faire pousser nos propres fruits et légumes nécessite une chose très importante, l’apport en eau. Sans eau, il est impossible de faire pousser quoi que se soit! Une solution plus écologique que de prendre son boyau et de simplement arroser est d’installer de jolis récipients pour récupérer l’eau de pluie. L’eau de pluie n’est pas traitée alors, elle est bien meilleure pour vos plantes. Aucun chlore ou autres produits n’y sont ajoutés. De plus, il en coûte cher de traiter les eaux usées alors gardons-la pour d’autres usages. Il faut aussi favoriser un arrosage en profondeur moins fréquent qu’un arrosage en surface quotidien. Un arrosage en profondeur favorise un enracinement plus profond, car la plante doit chercher l’eau dont elle a besoin. Un système racinaire plus profond rend la plante plus vigoureuse et plus résistante à la sécheresse. Ajoutez du paillis dans le potager ou dans les plates-bandes aide également à conserver la fraicheur au sol.

Réduire l’emploi de pesticide

insecticide bio

Une façon simple est de pratiquer le compagnonnage. Le principe est simple, combinez plusieurs cultures de plantes qui, lorsqu’elles poussent côte à côte, se rendent service mutuellement. Par exemple en plantant les carottes voisines des oignons, elles repousseront la mouche de l’oignon et l’oignon celle de la carotte. Ajouter des fleurs au potager peut attirer les insectes sur elle et non sur les plantes légumières. De plus, cela rendra le potager plus joli en plus de favoriser la biodiversité. Les fleurs attirent aussi les si précieux pollinisateurs qui rendront votre potager plus productif. La rotation des cultures évite aussi des perpétués certaines maladies ou attaques d’insectes qui peuvent rester dans le sol même l’hiver. L’utilisation de filets protecteurs au moment de la ponte de certains insectes peut aussi réduire considérablement leur prolifération. Les pièges collants installés à la base des arbres fruitiers ou ornementaux peuvent réduire l’infestation de chenille en les empêchant d’atteindre leur repas. Il existe aussi des produits à base de bactérie comme le Bacilicus Thuringinensis présent dans le btk. Cette bactérie tue les chenilles sans être nocive pour la santé ou l’environnement. Les nématodes sont aussi une alternative sans danger pour contrer les vers blancs de notre pelouse.

Pelouse plus écologique

pelouse_en_sante

Plusieurs apprécient avoir une belle pelouse verte exempte d’herbes indésirables sans y mettre trop d’effort. Cependant, cette pratique n’est pas des plus écologiques. L’ajout d’engrais chimique pour favoriser la pousse rapide et une couleur verte foncé apporte des résultats rapides, mais ne maintien pas la bonne santé de la pelouse et du sol. Privilégiez à la place un engrais naturel qui fournira en moins grande quantité les éléments nécessaires à la pousse du gazon, mais toute fois en quantité suffisante. Lors de la tonte, gardez votre gazon plus haut et laissez les rognures sur place. Cela apportera 25 % de l’apport nécessaire en élément nutritif en plus de créer un chaume qui maintiendra l’humidité au sol pendant les sécheresses. Ce chaume gardera aussi les insectes loin du sol ce qui réduira le risque d’infestation. Un sol fertile aide aussi à avoir une meilleure croissance et un gazon en santé. L’ajout d’une fine couche de compost au printemps ainsi que l’aération du sol améliore les échanges d’eau et d’air, ce qui est indispensable pour tous végétaux. Au début, ces étapes simples peuvent sembler une surcharge de travail, mais une fois cette routine implanter le sol se porte mieux et l’ajout de compost ou l’aération peuvent se faire sur un cycle de 2 à 3 ans. De plus, les résultats vous surprendront!

La terre est notre maison à tous alors nous devons lui faire attention. En changeant quelques-unes de nos habitudes, il est possible de faire une vraie différence! Et croyez-moi vous y prendrai goût et mère Nature nous le rendra soyez sans crainte!

No comments yet.