Mieux connaître la courge

courge

La courge et la courgette sont originaires du nord de l’Amérique. Elles font parties de la famille des cucurbitacées. Elles offrent une grande variété de formes et de couleurs. Pas étonnant qu’elles aient séduit le monde entier, puisqu’il est très facile d’en faire la culture.

 

On retrouve de nombreuses sortes de courge. Les courges d’été comme les courgettes (ou zucchini) et les pâtissons. Ce sont des plantes non coureuses qui ont une production de fruits bonifiés chaque fois que l’ont procède à la cueillette. Plus on récolte, plus elles produisent.

 

Il y a aussi les courges d’hiver. Elles portent ce nom, car elles se conservent très longtemps. Dans des conditions idéales, elle se conserve facilement toute la saison froide. De plus, leurs graines sont comestibles. Ces plantes ont des tiges coureuses, voire même grimpantes. Une taille évitera aux plants de prendre toute la place dans votre potager et assurera une meilleure production. On compte parmi elles les courges spaghetti, citrouille, courge poivrée pour ne nommer que ceux-là.

 

La courge est monoïque, c’est-à-dire qu’elle produit des fleurs mâles et des fleurs femelles. Les fleurs mâles apparaissent en premier sur la tige principale. Les fleurs femelles quant à elles, se retrouvent sur les tiges secondaires. Une fois les fleurs femelles fécondées les fleurs mâles n’ont plus d’utilité. Voilà pourquoi après la pollinisation des fleurs femelles, la taille de la tête de la tige principale favorisera la ramification du plan. Ceci permet la production de plus de fleurs femelles donc plus de fruits. La taille aussi des tiges secondaires, lorsqu’elle possède environ 2 fruits, leur permettront de devenir plus gros. Sans taille il y a plus de fruits, mais plus petits.

 

On sème généralement la courge vers la mi-mai à l’intérieur pour ensuite la mettre au potager vers la mi-juin lorsque tous risques de gel sont écartés. Elle aime les sols riches et bien drainés. Un ajout de compost ou de fumier assure de très bons résultats. De plus, la plantation en butte permet de conserver la chaleur dont les courges raffolent. Elle possède des racines profondes ainsi que des racines adventives ce qui lui permet de résister à une courte sécheresse. Une période prolongée de sécheresse nuit au développement et au calibre des fruits. Un excès d’eau quant à lui accroît le risque de maladie foliaire ou de pourriture des fruits. Elles sont souvent sujettes à la formation d’oïdium alors vaut mieux éviter l’eau sur le feuillage. Cependant, cela se produit généralement en fin de saison ce qui nuit rarement à la récolte.

 

Les Amérindiens cultivent la courge depuis plusieurs centaines d’années. Une des pratiques les plus intéressantes est sans doute la culture des trois sœurs. Cela consiste à cultiver la courge, le maïs ainsi que le haricot grimpant dans un même espace. Chacune possédant plusieurs avantages qui profitent aux autres. Pour cela, il faut faire des planches aplaties d’au moins 1 mètre carré et de 30 cm de haut. Séparer ces planches de 50 cm de tous les côtés. Ensuite, on sème le maïs au centre de la planche. Quand il atteint environ 15 cm, c’est au tour des courges et des haricots d’être semé en alternance. Ainsi, le maïs sert de tuteur pour les haricots qui fixeront l’azote dans le sol pour nourrir ses compagnes. Quant à la courge, son large feuillage capte les rayons du soleil ce qui réduit la prolifération des herbes indésirables tout en maintenant l’humidité au sol en évitant l’évaporation en créant un paillis vivant.

 

Pourquoi ne pas essayer ce magnifique légume dans votre potager cette année! Elle vous surprendra sans aucun doute par son goût exquis et son aspect fort décoratif dans la cuisine!

No comments yet.